BULLETIN INSCRIPTION SORTIE DU CLUB

BULLETIN INSCRIPTION SORTIE DU CLUB

 



 

Nous vous invitons à venir participer très nombreuses et nombreux à cette nouvelle sortie le Dimanche 22 juin qui nous conduira sur l'une des routes de la lavande.

Le bureau.

 

Les routes de la lavande

 

 

SORTIE "BALADE LE LONG DE LA ROUTE DE LA LAVANDE" 

 

(Inscriptions avant le 15/06/2014 impérativement)

   

De la Drôme aux Alpes-Maritimes, en passant par les Hautes-Alpes, le Vaucluse et les Alpes de Haute-Provence, les Routes de la Lavande vous inviteront à la découverte d’un territoire d’exception et aux rencontres atypiques.

Mondialement connue pour ses paysages uniques, la lavande, cette plante au parfum incomparable et aux vertus extraordinaires, est cultivée par des hommes et des femmes passionnés, prêts à vous faire partager leur histoire et leurs savoir-faire.

Au fil de cette sortie touristique, nous vous proposons de mieux connaître l'une de ces routes et tous les secrets (ou presque)  de la lavande, au cœur d’un territoire au patrimoine naturel et culturel exceptionnel. 

  

Une explosion de couleur, de senteurs et de saveurs...

"Venez nombreuses et nombreux"

 

 

 
 

 

 
 
 
 

 


 

 

Organisation de la journée du Dimanche 22 juin 2014

 

      •  En cours de préparation puis de validation

 

L'ITINÉRAIRE
 

Chaque année, de juin à août, la lavande parfume le sud et colore ses vallées de mille nuances. Un paysage de carte postale à vivre sur des chemins dédiés. 

 
  • Découvrez l'itinéraire qui vous permettra de tout connaitre (ou presque) sur la lavande.

 

 

Départ  à 8 HEURES parking de la poste à CAVEIRAC , nous prendrons la nationale pour nous rendre à Orange,  point de départ de notre périple provençal, direction grignan ou nous visiterons le village provencal miniature (entrée 4,50 EUROS)  

 

 

Le Village Provençale Miniature de Grignan Plan du village miniature Provençal

 

 

Nous reprendrons notre route en direction de NYONS en passant par une route touristique bordant les champs de lavande, traversant des villages pittoresques, avec une pause pique nique aux alentours du village de DIEULEFIT, point d’eau et ombrage obligatoire. 

 

rivière dieulefit église de dieulefit ruelle soustet de dieulefit
 
DIEULEFIT
 
 

A voir, à visiter :église paroissiale Saint-Roch (1710), ancienne église Saint-Pierre (XIVe), temple construit avec les pierres du château (1806). Artisanat : poterie ; verrerie d'art ; dinanderie ; sculpture ; peinture... Maison de la terre : centre d'exposition de poteries, atelier ; de terre, stages, formations. 
Activités conseillées :pêche, équitation, baignades, escalade, VTT. 

 

 

Nous nous dirigerons ensuite par les gorges de Trente Pas vers NYONS , ou nous visiterons les richesses de cette ville pour le restant de l’après midi. 

 

Les gorges de trente pas

 

NYONS

 

A voir, à visiter :  pont roman sur l'Eygues, quartier des forts (XIIIe et XIVe), palais delphinal (XIVe), eglise Saint-Vincent-et-Saint-Cézaire reconstruite en 1614 : clocher-tour carré fortifié gothique 1352, restauré (XVIIIe), campanile en fer forgé 1785, chapelles latérales 1705 ; tableaux (XVIe et XVIIe), chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours néogothique, aménagée en 1863 dans la tour Randonne. Musée Archéologique, musée de l'Olivier, musée de la Moto, les vieux moulins à huile (XVIIIe et XIXe), la scourtinerie (dernière fabrique en France). 

 

nyons

  pont roman, nyons

 

Cet itinéraire routier que nous vous proposons déploie des dizines de kms de voies vagabondes. Une immersion en Provence authentique, riche en patrimoine culturel et naturel, marquée par la vigne, l’olivier… et la lavande ; cette « petite » plante de montagne, certes éphémère mais aux vertus magiques, et dont la renommée, au cours des siècles, a fait le tour du monde. 

Les routes de la lavande offrent mille possibilités de vivre une belle histoire avec la petite fleur, cet « or bleu » qui était déjà présent dans les jardins des monastères et des herboristes du Moyen-âge et qui resta sauvage jusqu’au début du XXème siècle. 

 


 

DOSSIER INFORMATION

 

 

 

 

LAVANDE ET LAVANDIN

 

Plusieurs espèces de lavande (genre lavandula) poussent naturellement en Provence. Deux d’entre elles sont principalement cultivées et transformées par les lavandiculteurs : la lavande fine et le lavandin.

La lavande fine (ou « vraie ») pousse naturellement au-dessus de 700 à 800 mètres d’altitude. Robuste, elle résiste aux contraintes climatiques des montagnes sèches de Provence. La lavande est cultivée en grande partie pour l’huile essentielle. Son parfum frais et vif est très apprécié par les parfumeurs et les fabricants de cosmétiques. Elle est également produite pour la confection de bouquets vendus à travers le monde entier. Une petite part est dédiée à la fleur mondée dont les calices « arrosent » les mariages provençaux.

Le lavandin, plus volumineux et plus productif, est principalement cultivé en plaine ou sur les plateaux jusqu’à 600 mètres d’altitude. Il représente plus de 90 % des surfaces et des volumes produits dans la famille des lavandes. Il est principalement destiné à la parfumerie fonctionnelle (savons, lessives).

Un hectare de lavande fine donne 15 à 20 kg d'huile essentielle. Pour le lavandin, les rendements oscillent entre 60 et 150 kg d'huile essentielle par hectare, soit de 3 à 10 fois plus !

Historique, espèces, huile essentielle... Consulter la page Wikipédia sur la lavande !

 

 

RUÉE VERS L'OR BLEU

 

La culture de la lavande en haute Provence n’est le fruit ni du hasard, ni d’une évidence agronomique. Elle correspond essentiellement à une opportunité économique saisie par les habitants d’une vaste région.

Dès l’Antiquité, dans les civilisations grecques et romaines, la lavande est déjà citée pour ses usages actuels. Au Moyen Age, c'est toujours comme plante médicinale ou essence aux précieuses vertus que l'on retrouve la lavande : elle s’avère très efficace dans la lutte contre la Grande Peste.

Et puis, début XXe, voilà « l’Or bleu » ! L'expansion, à Grasse, des industries de la parfumerie provoque une forte progression de la demande de plantes à parfum. La cueillette de l'aspic et de la lavande fine se généralise et s'organise. Au milieu du XXe s, la mécanisation et la meilleure productivité des plants favorisent l'intensification de la culture de la lavande. De nombreuses familles agricoles vivent essentiellement de la lavande.

La fin du XXe siècle marque un tournant. Dans un marché très tendu, le nombre de lavandiculteurs décroît, de même que la surface cultivée. Le paysage change, la lavande « bouge » de plus en plus rapidement. Dans les années 2000, l'apparition de nouveaux débouchés, notamment celui du « bien-être », permet de maintenir le nombre de producteurs et tend à encore améliorer la qualité de la production.

 

 

TRANSFORMATION DE LA LAVANDE

 

Une transformation par distillation

La culture de la lavande est un savoir-faire ancestral. Son évolution s’est essentiellement traduite par une mécanisation et une industrialisation de la production.

Lavande et lavandin sont plantés en sillons rectilignes, qui façonnent les paysages emblématiques de Provence. La récolte est réalisée par des machines plus ou moins volumineuses selon le type et la destination du produit. L’huile essentielle est ensuite obtenue par distillation à la vapeur d’eau (alambic).

 

Certaines distilleries accueillent le public pour faire découvrir ce savoir-faire.

Pour en savoir plus sur la distillation

L’huile essentielle de lavande


 

 

VARIÉTÉ DES PAYSAGES

 

La diversité des territoires délimite trois grandes catégories de « paysages lavande ». Cette spécificité est liée aux contraintes naturelles. Mais aussi à l'histoire de la culture lavandicole, ses contingences et ses évolutions.

 

La lavande des hauteurs

Cueillie ou cultivée avec difficulté, c'est la lavande des pionniers. Et des souvenirs pour les plus anciens. C’est aussi la lavande inattendue pour les promeneurs. Fantasmée par le biais des événements lavande, elle apparaît aujourd'hui, sous la forme de « jardins isolés, travaillés au cœur d'une nature préservée ». Parfois difficiles à localiser pour le visiteur, elle concourt au maintien d'une polyculture de montagne. Elle se trouve souvent dans les vallées perchées, aux reliefs marqués, au climat rigoureux, et sur des terres peu fertiles.

Exemples : le pays dignois, le Haut-Diois, le Verdon, le pays grassois, le Buëch.

 

 

 

 

 

La lavande-mosaïque

C'est la lavande de la mixité. Sciemment installée, elle est aisément repérable par le visiteur à partir des crêtes et cols environnants. Elle est un élément incontournable de la combinaison des cultures traditionnelles de Haute-Provence : oliviers, vignes, fruits, plantes aromatiques. Ici, l'harmonie repose sur l'assemblage des diversités. Elle est parfois menacée par les conséquences de la fréquentation touristique et l’urbanisation ou, à l'inverse, dans certains cas, la déprise agricole. On la rencontre sur les moyennes montagnes sèches et coteaux, où les villages sont concentrés dans les vallées, proches des axes de circulation.

Exemples : le Luberon, les Baronnies.

 

 

 

 

La lavande-site

C’est la « lavande d’Epinal ». Lavande ou lavandin, combinée avec les céréales, elle témoigne d'une agriculture qui veut tenir bon. Grâce à la spécialisation et la concentration des exploitations, elle occupe une place centrale dans le paysage rural. Mais ces étendues souffrent aujourd'hui, selon les cas, du dépérissement des cultures, des dernières années climatiques difficiles ou d’une pression touristique et foncière élevée.

Exemples : le pays de Grignan, les plateaux d'Albion et de Valensole.

 

 

 

LE LARGE ÉVENTAIL D'UTILISATION DE LA LAVANDE

 

La lavande est utiliser en parfumerie (aussi bien dans les parfums que dans les produits ménagers comme le savon ou les détergents), mais aussi en aromatherapie, en décoration et en application culinaire, miel et nougat. Elle peut prendre des formes et des couleurs très

Les différents usages de la lavande :

Pour en savoir plus sur les différentes activités professionnelles à base de lavande :

 

 

 

La période de floraison de la lavande ...

... s'étend de mi-juin à fin août. Elle varie en fonction des variétés de lavandes, du climat, de l'altitude et de la latitude. La météorologie locale est également un facteur déterminant pour la cueillette.

  • De la vallée de la Drôme-Diois au Haut-Buëch : la floraison de la lavande débute mi-juin juillet autour de Crest. Elle dure jusqu'au début du mois d’août dans le Haut-Diois et le Haut-Buëch. La distillation se poursuit parfois au-delà du 15 août par endroit (Chamaloc, Valdrôme, La Faurie).
  • En Drôme provençale : la floraison du lavandin débute mi-juin, en plaine, dans la région de Grignan et du Tricastin. Elle se poursuit jusqu'à mi-juillet dans les secteurs les plus élevés (Vinsobres, Roche Saint-Secret).
  • Des Baronnies au Buëch : la lavande fleurit à partir de fin juin dans la vallée du Buëch. Et à partir de début juillet dans les secteurs les plus élevés (Laborel, Mévouillon). La récolte peut avoir lieu jusqu’à début août. Et la distillation, selon les méthodes, jusqu’à fin août.
  • Entre Ventoux, Luberon et Lure : la floraison commence à la mi-juin autour d'Apt. Elle se poursuit jusqu'au 15 août dans le pays de Forcalquier et sur le plateau d'Albion.
  • De la Haute-Provence au Verdon : la floraison commence à la mi-juin autour de Valensole. Elle se poursuit jusqu’à la mi-août dans le pays dignois ou le Haut-Verdon.
  • Préalpes d’Azur et pays grassois : dans ce secteur berceau de la production en Provence, on trouve essentiellement de la lavande sauvage (à l’exception du plateau de Caussol). Dès la fin juin, les flancs des montagnes se parent d’un bleu profond. Peu cueillie de nos jours, cette lavande reste visible assez longtemps.

 

 

Ces données sont fournies à titre indicatif, le climat influençant la floraison de la lavande...

Le climat, élément déterminant de la récolte de lavande

La cueillette de la lavande obéit à des règles climatiques précises. Elle dépend de l'hygrométrie, c'est-à-dire de l'humidité de l'air. En clair, une longue période sans pluie peut avancer la récolte de quelques jours, alors qu'un orage peut la retarder d'autant. N'hésitez pas à vous renseigner auprès des offices de tourisme des zones dans lesquelles vous souhaitez vous rendre.

 

Découvrez le musée de la lavande :  http://www.museedelalavande.com/fr/ 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 04/06/2014